Collectif pour la sauvegarde du patrimoine hilairois

Notre collectif Axe Sion Saint-Hilaire s’est constitué après les dernières décisions municipales contraires à la défense du patrimoine. Il entend s’immiscer dans les élections de 2020 en promouvant l’identité hilairoise et en proposant des projets patrimoniaux aux futurs décideurs.


   De la plage de Sion jusqu’à l’entrée du port de Croix-de-Vie, la corniche donne, selon l’humeur des éléments, un spectacle tantôt paisible, tantôt déchaîné de l’océan. Cette proue sur la mer, dernier témoin de l’ancienne île de Rié, exerce sur le promeneur une forme d’attraction même si le vent, parfois furieux, tente de l’en chasser.

   Très tôt, le petit train à vapeur déversa sur ces rochers escarpés des flots de touristes et le paysage s’enrichit de la première station balnéaire. A Saint-Hilaire-de-Riez, seule une partie de la corniche, de l’anse de la Goutaille jusqu’à la Pelle à Porteau, fut classée en 1926. Malheureusement, le défaut de protection des falaises entre Sion-sur-l’Océan et la Roche Percée rendit les abords de ce trait de côte vulnérable aux promoteurs immobiliers et aux élus peu respectueux du patrimoine local.

   Cette représentation de la Corniche en trois parties propose un ensemble d’aménagements et d’idées destinés à promouvoir l’identité hilairoise sur notre littoral.

   Incompatible avec l’architecture de l’habitat sionnais, le projet de thalassothérapie laisserait place à un nouvel espace où l’intime se mêlerait au beau. Le musée La Livarde trouverait sa place dans un village d’artisans d’art et de résidences principales en parfaite cohérence avec l’architecture des îles et de la côte vendéenne. A ces aménagements articulés autour d’une placette pourrait s’intégrer un centre de bien-être dont les formes rappelleraient l’onde des vagues ou de la dune.

   Le café de la Plage marquerait le départ d’un sentier d’expression artistique sur le thème de la mer. La promenade se prolongerait jusqu’à la place Gaston Pateau où la forêt de Sion s’inviterait autour d’un bâtiment contemporain inspiré des formes et du style de l’ancien casino. La nouvelle salle à la vue traversante abriterait l’office du tourisme ainsi que des expositions temporaires destinées à orienter la population touristique vers les sites patrimoniaux de la commune. Protégé des vents d’ouest, l’édifice que nous pourrions baptiser Centre Julien Gracq ou Espace Jean Yole envelopperait un théâtre de plein air destiné aux spectacles de rue ainsi qu’aux animations du soir. L’ancienne chapelle serait transformée en atelier d’artistes, complétant ainsi les traditionnelles expositions d’été qui, durant des décennies, ont fait vivre le quartier et donner à Sion, l’image d’une cité tournée vers les arts et les artistes.

 De la place Gaston Pateau jusqu’aux Cinq Pineaux, le sentier de la mer continuerait d’inspirer écrivains et plasticiens. Un parcours pédagogique sur le thème de la nature prolongerait la promenade en dispensant des informations sur la flore, la faune ou la géologie des lieux.

   L’itinéraire didactique prendrait tout son sens sur les espaces enherbés dominant la plage des Bussoleries. Un ensemble de cadrans solaires répartis dans chaque anfractuosité du terrain montrerait combien la mesure du temps fut jadis la principale préoccupation des navigateurs. Un second site consacré au même thème serait aménagé autour du feu de Grosse Terre. Le plus petit des instruments solaires côtoierait le phare dont la hauteur servirait d’aiguille au plus grand des cadrans.

   A proximité, la villa Buet serait enfin restaurée et ouverte au public. Des expositions scientifiques sur l’environnement local (la corniche, la faune, la flore, les fonds marins, la dune, la forêt, etc…) termineraient l’itinéraire culturel en complétant l’histoire des hommes par celle de la nature. 

" Un espace botanique "Dunes et Corniche" a été créé par l'association Nature et Culture, présentant les différents milieux phytosociologiques du littoral vendéen.

D'autre part, un projet complet d'aménagement de ce site de Grosse Terre avait été déposé dès 2013 par cette association, comprenant notamment un Potager de la mer.

Une professionnalisation à terme de cet ensemble permettra d'en assurer la qualité et la pérennité. "

©2019 by Axe Sion Saint-Hilaire. Proudly created with Wix.com