La Bourrine du Bois Juquaud

La bourrine du Bois Juquaud a été sauvée grâce à l’intervention du monde associatif et de quelques personnalités (Henry Simon, Clément Gauvrit, Jacques Baud, Jacques Renou) qui ont su convaincre les élus de l’époque (notamment Louis Caiveau, maire) de faire de cet espace le fer de lance de notre patrimoine.

Le musée ouvre ses portes en 1989. De nombreux aménagements vont se succéder pour aboutir à l’obtention du label Musée de France en 2004.

En 2009, un espace d’accueil et d’exposition, un espace multimédia ainsi qu’une salle de projection viennent compléter le parcours de visite.

Pour répondre aux obligations des Musées de France une réflexion est engagée, en 2016, sur le devenir de la bourrine (conservation du patrimoine maraîchin).

Suite à une étude menée par un cabinet parisien (90.000,00 € !), et afin de concrétiser le projet, le site ferme en septembre 2018.

De grands projets ! De gros budgets (plus de 3.000.000 €) ! De grands mots !

Autre projet mené avec l’Université de Nantes : une bourrine en 3D ???

Aujourd’hui, aucune décision concrète n’a été prise pour améliorer le site. Une année de fermeture pour rien et pour combien de temps ?

Pour rester attractive, la bourrine doit allier authenticité, simplicité et modernité.

Nos propositions pour un projet financièrement raisonnable et raisonné :

  • Réorganiser l’espace d’accueil, prévoir un espace d’expositions temporaires ainsi qu’une salle pour recevoir les scolaires et autres publics (réunions de quartiers et ateliers).

  • Présenter une nouvelle muséographie sur la bourrine et la vie d’Armandine ainsi qu’un espace consacré à la Grande Histoire de l’ancienne île de Rié.

  • Aménager un sentier découverte dans les parcelles boisées autour du site (parcelles cédées pour 1,00 € par le département à la ville de Saint-Hilaire-de-Riez. Processus engagé depuis plusieurs années mais toujours pas concrétisé à ce jour) et revoir le bâtiment de vie destiné aux ânes et au stockage du foin.

  • Construire un bâtiment consacré à la conservation des collections musée et études (objets, vêtements, documents, etc.) et prévoir un local destiné à l’association des Amis de la bourrine du Bois Juquaud.

Tous ces travaux indispensables peuvent se faire par tranches et sans fermeture du site.

©2019 by Axe Sion Saint-Hilaire. Proudly created with Wix.com