©2019 by Axe Sion Saint-Hilaire. Proudly created with Wix.com

La Place Gaston Pateau

Et si la forêt s’invitait au cœur de Sion ! Quelques cyprès en protection et les pins maritimes accompagneraient la nouvelle salle de la place Gaston Pateau.
Le corps du bâtiment, prolongé de deux ailes comme à ses origines, présenterait de larges verrières permettant une vue traversante depuis l’ancienne chapelle. Cette vue sur la mer constituerait l’atout principal du théâtre de plein air orienté vers l’océan mais protégé de ses vents. Une scène adossée aux surfaces vitrées offrirait un espace idéal pour les spectacles de rue ou les animations du soir. A d’autres occasions, un écran géant et amovible permettrait la retransmission d’événements sportifs, culturels ou cinématographiques. Côté océan, une large terrasse ouvrirait le bâtiment à la promenade littéraire et artistique que nous imaginons sur le thème de la mer, depuis le café de la plage jusqu’à la villa Grosse-Terre.
Le bâtiment abriterait une salle qui viendrait répondre aux exigences croissantes des associations de notre commune (plus d’une centaine recensées en 2019). L’une des deux ailes accueillerait le bureau d’information touristique de Saint-Hilaire-de-Riez, aujourd’hui situé dans l’ancienne chapelle, tandis que l’autre serait consacrée à des expositions d’appel destinées à orienter la population touristique vers les nombreux sites que compte notre commune (la bourrine du Bois Juquaud, les marais salants, le musée de la Livarde ou la villa Grosse Terre).
Avec l’ancienne chapelle, l’hôtel Frédéric et les villas Ker Providence et Ker Yvonnic, le nouveau bâtiment que nous pourrions baptiser Espace Jean Yole constituerait un ensemble architectural tout aussi remarquable que les manoirs et les chalets centenaires qui bordent l’Avenue de la Corniche du feu de Grosse Terre jusqu’à Boisvinet.
Libérée de l’actuel office du tourisme, l’ancienne chapelle serait transformée en atelier d’artistes, complétant ainsi les traditionnelles expositions d’été qui, durant des décennies, ont fait vivre le quartier et donner à Sion, l’image d’une cité tournée vers les arts et les artistes.