©2019 by Axe Sion Saint-Hilaire. Proudly created with Wix.com

A PROPOS DE AXE SION SAINT-HILAIRE

Collectif de défense du patrimoine Axe Sion Saint-Hilaire

De gauche à droite : Hervé Cantin, Roselyne Florence, Patrick Avrillas, Annette Moreau, Jean Braud, Michel Routurier, Bruno Jaunet.

Absents de la photo Jean-Marc Biron, Jean-Charles Rolland et Jean-François Tessier

  • Hervé Cantin, comédien conteur

  • Roselyne Florence, vice-présidente des Amis de la bourrine du Bois Juquaud

  • Patrick Avrillas, coprésident d’Histoire, Culture et Patrimoine du Pays de Rié

  • Annette Moreau, présidente des Amis de la bourrine du Bois Juquaud

  • Jean Braud, vice-président de La Livarde

  • Michel Routurier, président des Brimbalures

  • Bruno Jaunet, président de La Livarde

Notre collectif Axe-Sion-Saint-Hilaire s’est constitué après les dernières décisions municipales contraires à la défense du patrimoine. Il entend s’immiscer dans les élections de 2020 en promouvant l’identité hilairoise et en proposant des projets patrimoniaux aux futurs décideurs.   


Nous déplorons que les associations culturelles et patrimoniales de Saint-Hilaire-de-Riez dont nous sommes les responsables n’aient pas été entendues sur le sort de l’Ancien casino des Pins. La destruction de ce bâtiment emblématique de Sion a été vécue par de nombreux Hilairois comme une atteinte à leur histoire. Une restauration, simple et peu coûteuse pour une ville de 11.000 habitants, aurait assurément permis d’adapter ce dernier témoin du passé aux besoins de notre temps tout en lui conservant l’originalité de son architecture. Aujourd’hui, les abords de la place Gaston Pateau ne permettent pas, contrairement à certaines affirmations, de qualifier le site de remarquable. Vouloir opposer le monument phare de la première station balnéaire à une soi-disant vue « imprenable » sur la mer constitue un non-sens dans une ville où la diversité des points de vue sur l’océan n’a pas d’équivalent en Vendée.   


Nous rejetons aussi l'idée d'une esplanade sans construction parce que le nombre de salles communales n’est plus en phase avec le dynamisme associatif local. Il est par ailleurs indispensable qu’une commune touristique comme la nôtre bénéficie d’une salle proche de l’océan pour les expositions, les conférences ou les spectacles. Par conséquent, la construction sur la place Gaston Pateau d’un bâtiment de facture contemporaine, inspiré de l’architecture balnéaire des années 1900 et du monument primitif, nous semble une nécessité.


Notre démarche vise aussi à la remise en cause du projet immobilier de l’îlot Jeanne d’Arc. Nous dénonçons ce programme qui comprend une thalassothérapie (ou balnéothérapie) d’une surface de près de 10.000 mètres carrés, un linéaire bâti de 150 mètres et une hauteur de 17 mètres. Ce bâtiment, disproportionné, constituerait une hérésie dans le cas de la station balnéaire de Sion qui a sa spécificité urbanistique propre : un paquebot dans la petite anse de Sion. Nous estimons que ce projet est contraire à notre époque où la valorisation du patrimoine local constitue la priorité des politiques culturelles des villes et des communes. Nous voulons préserver le cœur de Sion des grands programmes immobiliers et renforcer l’authenticité d’une cité de caractère par une proposition alternative susceptible de séduire la population hilairoise et touristique.  


Avec le même attachement pour l’identité hilairoise et l’environnement, nous étendrons nos propositions aux autres espaces communaux qui font, aujourd’hui, l’objet de controverse ou d’usage inapproprié. Avec la même passion pour notre pays et le respect de nos traditions, nous insufflerons aux futurs élus l’élan de créativité nécessaire autour du patrimoine.

Gestion du site : Emile Braud, Pascal Martineau et Jean-Charles Rolland